lundi 19 février 2007

On s'arrache les étrangers

La communauté étrangère s'est énormément agrandie depuis les dernières élections législatives. Les partis se rendent aujourd'hui compte que le vote des étrangers pourrait peser très lourd dans la balance.

Vingt-cinq nationalités sont inscrites pour voter le 7 mars prochain en Irlande du Nord. En quatre ans, le nombre de "non-nationals" ressortissants de l'Union européenne votant est monté en flèche et atteint aujourd'hui 6200. L'immigration a en effet touché de plein fouet l'Irlande du Nord ces cinq dernières années, un peu en retard par rapport à la République d'Irlande. Attentats, conflit religieux... L'Irlande du Nord n'était en effet pas très attractive jusqu'en 1998. Mais depuis l'accord du Vendredi Saint et surtout depuis le passage de l'Europe à 25, l'Irlande du Nord est Terre d'accueil, un peu à la surprise des nord-irlandais d'ailleurs.

Anna_LoCe sont inscrits sur les listes électorales plus de 1700 Polonais, près de 1000 Portugais, 800 Lituaniens... 8000 Chinois vivent aussi en Irlande du Nord (non comptés dans les statistiques de votants), et beaucoup d'entre eux pourraient voter pour la première fois la mois prochain : Anna Lo (ci-contre) est la toute première candidate d'origine chinoise en Irlande du Nord mais aussi tout simplement la première candidate d'origine étrangère à se présenter. Elle concoure, à Belfast, "naturellement" pour les centristes d'Alliance, seul parti politique d'importance qui ne se soucie pas de "Royaume-Uni" ou d'"Irlande unie".

Intérêt soudain

Cette candidature est révélatrice d'un petit monde politique habitué à son opposition traditionnelle nationalistes/unionistes qui réalise soudain l'importance du vote des étrangers. L'UUP décline par exemple maintenant en plusieurs langues les principaux points de son programme en arabe, portugais, lituanien, polonais et chinois.

Les appels du pieds pour les "new nationals" comme certains les surnomment se sont fait plus pressants récemment. Exemples : pendant l'ouverture d'un centre social polonais dans une ville moyenne d'Irlande du Nord à majorité catholique, le Sinn Fein distribue des tracts ; un journal parle de l'entraide Polonais/loyalistes dans une ville à majorité protestante... La communauté étrangère risque peut-être de sentir ses oreilles siffler d'ici le 7 mars dans ce pays où la majorité unioniste à l'assemblée peut être remplacée par une majorité nationaliste par un simple bonus de quelques députés nationalistes.

Une question? Plus d'infos? Laissez-moi un commentaire ou cliquez sur "Contactez l'auteur".

Posté par Ben Lety à 21:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur On s'arrache les étrangers

Nouveau commentaire